Société Royale les Chinels

Fosses-La-Ville - Province de Namur
LEGENDE:
Si l’histoire se refuse à donner une origine probante aux Chinels, la légende des « deux bossus » semble vouloir leur donner naissance. Voici cette légende telle qu’elle est connue à Fosses:Au temps où l’on croyait encore aux fées, vivait à Fosses un gentil petit bossu qui s’occupait de colportage dans la région. S’étant attardé plus qu’il ne fallait auprès de ses clients, il rentra un soir, très tard. Si tard qu’en passant au lieu-dit « Pont de l’Allou », il assista, interloqué, au sabbat des fées de la forêt. Celles-ci, voulant le récompenser pour sa serviabilité, le débarrassèrent de sa difformité.

Quand le lendemain, un autre bossu de la région, méchant et haineux celui-là, eut vent de la chose, il se rendit dans la forêt à l’heure de minuit. Mal lui en prit. il revint affublé d’une seconde bosse, une devant et une derrière. Carnaval était proche. Les Fossois se moquèrent de lui. Ainsi serrait né le « Chinel » le roi du Carnaval de Fosses.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

HISTORIQUE:
Il est possible que le « Chinel », abréviation de « polichinelle » ait été imité de l’oeuvre de « Polichinelle » de J.L.E. Meisonnier (1815-1891) et qu’il ait été lancé vers 1869, année où Louis Canivet, directeur de la Philharmonique fossoise, composa la musique de la nouvelle danse qui remplaça les pas primitifs des rigodons des Doudous. Cela donnerait plus de cent ans d’âge aux Chinels.

Cette partition légère et entraînante se compose de 4 figures: essai, ballet, rigodon et carnaval. Le passage « La Sabotière » imite les claquements faits en sautillant avec des sabots; un autre est dit « à surprise », ici subitement la musique s’arrête et les danseurs restent figés dans leur dernière position.

Si la musique est légère et entraînante, les costumes eux, sont du plus bel effet. Comme le polichinelle, nos danseurs sont vêtus d’un costume dont les couleurs changent d’une « Soce » (groupes d’amis) à l’autre. Il faut savoir que c’est seulement depuis 1928 que les différents groupes « spontanés » s’associèrent pour constituer une « société ».

NOMBRE DE PARTICIPANTS:
Lors du Carnaval du Laetare à Fosses : +/- 250 personnes, Chinels et musiciens compris.
Lors des prestations à l’étranger : +/- 50 personnes.

LES PLUS IMPORTANTES PRESTATIONS:
Osaka (Japon) – San Remo, Agrigento, Capua et Verona (Italie) – Oviedo et Peniscola (Espagne) – Paris, Nice, Tours et Saumur (France)